Industries(s) culturelle(s), travail et création

Quelques figures pour penser leur actualité

Jean-Marc Durand-Gasselin, Richard Madjarev, Olivier Assouly – sous la direction de Catherine Geel et Geneviève Vergé-Beaudou

L’art d’avant-garde ne peut plus être présenté comme un contre-modèle héroïque. Jean-Marc Durand-Gasselin

« Les œuvres d’art sont ascétiques et sans pudeur, l’industrie culturelle est pornographique et prude », disent en 1944 Horkheimer et Adorno dans La Dialectique de la raison. Dès le milieu du xxe siècle, la production culturelle a pris la forme de l’industrie, de la division du travail, du marketing et du commerce, et ce phénomène rétroagit sur le contenu des œuvres, produisant une sensibilité standardisée, voire de nouvelles formes d’aliénation. Aujourd’hui, on nomme industries culturelles un secteur économique incluant les institutions publiques aussi bien que des organismes privés qui produisent et diffusent. Et, si l’on sait que la production artistique ou intellectuelle fréquente depuis longtemps les processus de production capitaliste de type industriel ou y a été incluse, il convient de nous tourner vers des penseurs qui ont analysé cette société ou examinent ces théories en regard de la situation contemporaine.

Psychanalyse et industries culturelles

Geneviève Vergé-Beaudou, Jean Cooren – sous la direction de Geneviève Vergé-Beaudou

La divulgation dans les médias suppose, pour devenir possible, que le discours soit réduit à des informations qui ont très peu à voir avec la subversion originale du discours de Freud. Jean Cooren

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la figure de Sigmund Freud, puis, à partir des années 1960, celle de Jacques Lacan occupent une place particulière dans la sphère intellectuelle, l’enseignement et les pratiques thérapeutiques. Les industries culturelles se sont emparées de la pensée freudienne, de son lexique et de ses images. Aujourd’hui, la psychanalyse s’affiche dans les médias, et tous s’emparent de ce phénomène. Dans ces Journées d’étude, les dimensions politique, sociale et historique de la psychanalyse sont abordées par le biais de leurs relations avec l’écriture audiovisuelle et littéraire, qu’il s’agit de déplier pour mieux dépister les enjeux qui traversent ces domaines.
Coédition :

Ensa Limoges Naima

Partenaires :

Nouvelle AquitaineMinistère de la Culture

Avec le concours de l'État – Ministère de la culture et de la communication – direction régionale des affaires culturelles Nouvelle-Aquitaine.

 
Ouvrage également disponible en librairie, Apple iBooks, Kobo, Google play

Document réservé aux abonnés, connectez-vous ou profitez de 3 mois d'essai sans engagement.