Jean Paysant, L’inventaire de verre, la moulothèque idéale de Meisenthal

Lancement jeudi 26 septembre de 17h30 à 21h30 à la Galerie Lélia Mordoch Second Space, 17 rue des Grands Augustins, 75006 Paris.

Jean Paysant est un jeune architecte français, né en 1991 à Paris, diplômé de l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles en 2015, habilité à la maîtrise d’œuvre en son nom propre en 2016. Il a travaillé dans les agences de la paysagiste Catherine Mosbach et des architectes Rudy Ricciotti et Marc Barani.
Ce projet sur la ‘mémoire du futur’, La Bibliothèque de verre, la moulothèque idéale de Meisenthal, lui a valu d’être finaliste du Grand Prix d’architecture de l’Académie des beaux-arts. Il y développe une approche mêlant paysage, architectures postindustrielles et patrimoine en imaginant des ouvrages fonctionnels à l’image de ses problématiques : la transmission des savoirs, la dimension conservatoire, la typologie et les bases de données comme outil de création. Pour tisser des liens entre nouvelles technologies, techniques traditionnelles et poésie de l’artisanat. Pour dresser de nouveaux usages et de nouveaux modèles économiques.
Terre de ses ancêtres avec l’Italie, la Lorraine est pour lui une source d’inspiration. Région de labeur, il n’hésite pas à parcourir et photographier ces territoires marqués par des décennies de pratiques industrielles et ses « monuments smithsoniens » : terrils, puits de mine, laminoirs, bâtiments sidérurgiques, centrales pétrochimiques… au milieu desquels verreries et cristalleries se détachent comme de resplendissants joyaux sur ces ciels de carbone.
Dans ses flâneries photographiques, la verrerie de Meisenthal, qui renait de ses cendres en 1992 alors que d’autres disparaissent, a toujours été une étape marquante. L’architecte l’a vu évoluer et grandir. Se métamorphoser. Marqué autant par les savoir-faire, la dextérité et la philosophie des souffleurs de verre que par la profonde forêt environnante qui a tant inspiré Émile Gallé, penser un projet « à et pour » Meisenthal lui est apparu comme une évidence lorsqu’il lui a fallu entamer son sujet de fin d’étude.
Au fil des années, Jean Paysant a régulièrement rencontré, côtoyé et échangé avec les acteurs de la verrerie : les créateurs, les artisans et les gardiens de la mémoire locale…
C’est à partir de ces strates de souvenirs et de cette accumulation d’images et de sensations, que le projet de ‘la moulothèque idéale de Meisenthal’ est né.

Avec des textes de Yann Grienenberger, Directeur du Centre international d’art verrier de Meisenthal et Michel Menu, Chef du département recherche au Centre de recherche et de restauration des musées de France.

Pour vous procurer le livre :