Droits de cité

Massinissa Selmani, 1000 villages (détail)

Mathias Énard ouvre demain mercredi 24 janvier au Centre Pompidou les rencontres « Droits de cité » à l’initiative de la Maison des écrivains et de la littérature. Trois jours sur ce thème  « en invitant poètes et romanciers, philosophes et historiens, architectes et géographes, écrivains de l’essai ou de la fiction, de l’ici ou de l’ailleurs, à débattre et confronter leurs recherches et leurs œuvres ». Des questions bien présentes aussi dans les arts visuels, avec par exemple les 1000 villages de Massinissa Selmani, projet lancé par l’État algérien au début des années 70 pour mener la révolution agraire. Une œuvre que Mathias Énard commente dans sa préface à la monographie de Massinissa Selmani aux éditions Naima : « (…) le politique irrigue tout le travail de Selmani, et en quelque sorte le fonde. La place de l’individu dans le collectif, l’être humain face à la politique, à l’histoire, à la violence. Dans 1000 villages, l’abstraction socialiste est relue dans cette tension entre l’individu, sa fragilité, celle de ses dessins et la terrifiante démesure des projets pensés pour lui, à sa place. »

Le programme complet des rencontres est ici sur le site de la M-E-L.

La monographie de Massinissa Selmani ici sur Naima Unlimited.

Massinissa Selmani, 1000 villages, 56e Biennale de Venise
1000 villages, 56e Biennale de Venise.