Florence Chevallier, Momentum

NAIMA UNLIMITED accédez à tous les livres numériques et vidéos sans limites.
Déjà abonné ? Connectez-vous. Pas encore abonné ? Abonnez-vous, 5,99 € par mois, sans engagement, résiliez en ligne quand vous voulez.

Florence Chevallier, Momentum (2012, 15 min 29).
La vie à la ferme implique une nécessaire sédentarité, des horaires réguliers et contraignants dus à l’élevage des bêtes et aux saisons pour le travail de la terre. Pour Stéphanie la jeune agricultrice, la culture des fleurs dans le petit jardin au sud représente un refuge, un lieu pour rêver. Elle rêve de conduire une voiture de course ancienne : la vitesse contre la sédentarité, la liberté contre l’obligation et les horaires, le déplacement comme dépaysement, un imaginaire « masculin » plutôt que « féminin », et si son personnage se précise c’est, dit-elle, plutôt James Dean que Marilyn ! La « cabane » de Stéphanie est sur 4 roues et roule sur les chemins à folle allure. Je la verrai bien dans un film de Bruno Dumont.
Lors de ma première rencontre avec Stéphanie Werquin, ma question, face à elle, fut : quel est votre rêve le plus cher ? Elle me répondit : conduire une voiture de course ancienne, une Alpine !
C’est ainsi que la « cabane » traditionnellement immobile, est devenue roulante. La roulotte, le camping-car, la caravane, pour ceux qui ne sont pas nomades le reste de leur existence, sont des cabanes à part entière, par le rêve d’un temps décalé qu’elles contiennent. Un imaginaire de « l’aller » lentement et librement au gré des routes.
Avec la voiture de course, une Porsche 914 prêtée par Jean-François Waeselynck, la vitesse nous a propulsées Stéphanie et moi, dans une sorte de « chevauchée fantastique » (sans massacre), où son visage et le paysage qui défilait à toute allure, évoquerait un western moderne, à un seul personnage, « a poor lonesome cow-boy »… Stéphanie m’avait confié : je suis plus « James Dean » que « Marilyn »… quand j’envisageais de la transformer pour le film, en personnage mythique.
Finalement la force de sa présence et de son caractère si singulier apparaît sans artifice plutôt du côté de Gena Rowlands.
Nombre d’éléments nous transportent vers les années 60-80 : la couleur orange de la Porsche 914 (construite en 1969) la coiffure et le blouson de Stéphanie, le tee-shirt à l’effigie de James Dean. Ce charme d’un passé proche se mêle à un clair présent, grâce aux expressions de son visage, tendu entre inquiétude et pure jouissance que la bande-son rend palpable et renforce.